Laffinage d’aluminium est le principal procédé pour recycler les déchets d’aluminium. Bien triés, ces derniers sont fondus dans des fours à hautes températures, l’aluminium liquide est mis au titre (composition de l’alliage) en fonction de la demande puis coulé sous forme de lingot de 20kg.

L’affinage est un métier unique et spécifique qui demande une grande connaissance des alliages et du procédé métallurgique de l’aluminium. Il utilise une grande diversité de déchets d’aluminium (fin de vie ou/et chutes de fabrication) composés d’une multitude d’alliages pour en faire des alliages spécifiques, conformément au cahier des charges de son client. Chaque lingot qui sort de l’usine est donc le produit d’une recette très spécifique.

Affiner ou recycler de l’aluminium permet ­­l’économie de 95% d’énergie par rapport à l’aluminium primaire.

L’aluminium se recyclant à l’infini et sans perte de valeur, il n’y a aucune différence de qualité entre un lingot de première fusion issu de l’aluminium primaire et le lingot d’affinage.

Le procédé d’affinage suit les étapes suivantes :

  • Les mélanges de déchets (mis aux dimensions voulues et/ou pré-traités) sont sélectionnés après analyse des alliages qui les composent, en vue de leur chargement dans les fours de fusion.
  • Dans les fours, des flux salins viennent recouvrir le métal en fusion afin d’en extraire les impuretés tout en protégeant le métal de l’oxydation.
  • L’opération terminée, le métal fondu est transféré dans un four d’attente avant de subir un affinage plus poussé, par exemple par dégazage, réduction de la teneur en magnésium et adjonction d’éléments d’alliage.
  • À partir du four d’attente, le métal en fusion est dirigé soit vers la machine de coulée (pour être transformé en lingots ou en plaques), soit vers des creusets (pour production d’aluminium liquide).

Le principal marché de l’affinage est le secteur de la fonderie automobile qui parfois s’approvisionne à plus de 50% en aluminium d’affinage en fonction de sa chaîne de fonderie. D’après la Fédération Forges Fonderies, on dénombre 200 fonderies d’aluminium en France utilisant des lingots d’aluminium, dont des lingots d’affinage, et employant 13 000 personnes. La production de pièces moulés en aluminium dépasse 300 000 tonnes en moyenne par an.